Carnet de voyage #1
Carnet de voyage du 10 Octobre 2019

Notre séjour en Russie a été court mais intense. Après quelques jours à St Petersbourg et Novgorod, nous avons découvert Moscou, la capitale Russe. Et pour tout vous dire, on a adoré cette ville.

Jour 1 :

Un train de nuit et un réveil qui pique

Notre premier jour dans la capitale Russe débute avec un réveil avant même la levée du jour, nous avons voyagé en train couchette pour la première fois de notre voyage. On a pris les billets les moins cher, avec les couchettes prés de la fenêtre, moi en haut et Jérôme en bas. Et on a plutôt bien dormi, hormis le fait que nous étions un peu stressés de ne pas nous réveiller à notre destination ! Sauf que, dans les trains couchette russe, le contrôleur vient te réveiller lorsque que tu es arrivé à ta destination. Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles si vous tentez l’expérience ! Nous sommes arrivés à Moscou à 5 h 30 du matin, un peu tôt pour aller déposer les sacs à l’auberge. Nous avons pris un café avant de rejoindre l’auberge, pour terminé le nez à la porte car l’accueil n’ouvrait qu’à 9 h.

C’est donc avec nos maisons sur le dos que nous avons marché les quelques kilomètres jusqu’à la place rouge. Il est tôt alors, Moscou n’est pas encore tout à fait réveillé, c’est le bon moment pour voir la place sans trop de foules. J’apprécie de me balader dans la ville à son réveil avant la folie. On débute notre voyage avec des citytrips, un peu de calme, des rues désertées, quelques passants, ça nous fait du bien. Nous prenons notre petit-déjeuner dans un pettit café où tout est à 20 roupies et retour à l’auberge !

Des statues déchues.

Nos sacs déposés, nous repartons à la découverte de la ville. Une des principales « attractions » de la ville est le Muzeon Parc. Cet espace de verdure autour de la nouvelle galerie Tetriakov, héberge l’étonnant cimetière des statues déboulonnées de l’époque soviétique. Après la chute du régime en 1991, il a été décidé de les placer là, en vrac, un peu n’importe comment, côtoyant maintenant des sculptures modernes. Staline, Lenine, Marx, Gorki, ils sont tous là, des têtes, des bustes, des statues de 4 m de haut, des anonymes aussi. On a l’impression de se déplacer dans le cimetière d’une époque, comme si on ne devrait pas vraiment être là. Les couleurs de l’automne ajoutent une touche de superbe à l’ensemble et la ballade dans le parc nous fait du bien. On a beaucoup aimé ce lieu, et je le conseille à tous ceux qui veulent se rendre à Moscou.  On a fini la ballade au pied de la gigantesque (98 m) statue en bronze de Pierre le Grand, posée sur une ile artificielle en béton armée. C’est moche. Soyons claire, on se demande pourquoi ils ont fait ça et la rumeur dit que les Moscovites la détestent aussi, on les comprend…

Un métro de marbre

Il est midi, mais nous avons déjà l’impression d’avoir crapahuté pendant une journée complète. Les jambes sont lourdes après la nuit en train ! On se décide donc à continuer, un peu, notre découverte par le métro de la ville, avant de rentrer à l’auberge et ne rien faire pour le reste de la journée !

Le métro moscovite est une autre attraction de la ville. Oui le métro ! C’est un véritable musée souterrain, dessiné et décoré par les plus grands artistes russes, ces stations faites de marbre, de vitraux, de statues, de lustres majestueux sont un incontournable ! Nous avons adoré, monter et descendre des rames au fil de nos découvertes. Pour découvrir les principales stations, il suffit de prendre la ligne circulaire, de descendre de la rame, visiter la station puis monter dans la rame suivante jusqu’à la prochaine station. La station Novoslobodskaïa et ces vitraux est superbe et la station Komsomolskaïa vous en mets plein les yeux avec ces énormes lustres. Tout cela a été construit à la gloire de la patrie pendant l’époque soviétique. Après les statues du matin, on mesure là, encore une fois, à quel point ce régime avait besoin de montrer sa grandeur au monde, dans la démesure, pour le plaisir de nos yeux !

Il est 15 h environ lorsque nous revenons à l’auberge, une douche, un pyjama et nous ne ressortirons que pour trouver à manger le soir. Du repos avant d’entamer la suite de notre découverte.

Jour 2

Sous la pluie à l’ancienne chocolaterie Octobre Rouge.

Pour la deuxième journée de notre séjour moscovite, nous avons eu le droit à de la pluie. Il fallait donc tenter de trouver une activité en intérieur au maximum.Nous avons décidé d’aller découvrir l’ancienne chocolaterie Octobre rouge et son nouveau quartier à la mode.

Situé sur les rives de la Moskova, ce bâtiment de brique rouge qui a traversé l’histoire russe, et le nouveau fief de la culture. L’avantage, c’est qu’il est possible de combiner cette découverte avec d’autres points importants de la ville. Car d’un coté vous trouverez le palais des armures et la cathédrale Saint-Sauveur et de l’autre coté, le Muzeon parc et la galerie Tetriakov ! Nous avons pris le métro jusqu’au parvis de la cathédrale Saint-Sauveur, nous avons donc pu profiter de d’une superbe vue sur cette dernière (même sous la pluie) depuis le pont Patriarshiy. Ensuite, nous avons couru pour nous réfugier dans les usines de la chocolaterie, trempés, nous aurions aimé profité d’avantage des galeries et du street art, mais notre seule envie à ce moment-là était de nous réchauffer, nous avons donc investit un restaurant et nous avons profité du moment.

L’anecdote du jour : nous avions déposé, sac et doudounes, aux vestiaires du restaurant. Au moment de partir, je vais récupérer nos manteaux. Nous partons ensuite pour retourner prés du Kremlin, 20 minutes de marche, sous la pluie à éviter les flaques, j’aide un aimable Monsieur à recouvrir son sac-à-dos avec sa cape de pluie. Son sac à dos… Je regarde Jérôme, « Tu as le sac à dos ? » , question purement rhétorique, car il était très clair que je ne le voyais pas sur son dos ! On est retourné au pas de course au vestiaire du restaurant pour récupérer notre bien qui contenait l’appareil photo ! Tout s’est bien fini. Maintenant la question est posé à chaque départ de tous lieus : « Tu as le sac à dos ? », et cela va nous suivre tout le voyage, j’en ai bien peur !

Trente et une bougie (ou pas!)

Comme cette deuxième journée à Moscou marquait aussi le passage de ma 31e année, nous avons décidé de marquer le coup et d’aller prendre une boisson chaude au café Pouchkine, un peu le « Ladurée » Russe. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce lieu n’a rien d’ancien et de traditionnel, mais les pâtisseries sont délicieuses. Le thé se prend à la pâtisserie Pouchkine à côté du café qui est plus un restaurant, et la découverte du jour s’est faite en allant… Aux toilettes ! Les toilettes de la pâtisserie se trouve dans le majestueux restaurant Tarandot, superbe avec sa salle circulaire, son piano au centre, son marbre et ces fresques en faïence.

Le retou vers notre auberge se fait en passant par la place rouge, de nuit pour cette fois, on ne s’en privera donc pas ! Et là, c’est Disney les gars ! Carillons de l’église qui chantonnent, guirlande dans les rues et sur la façade de la galerie Goum, en pleine fête de l’automne. C’est sur cette note que nous avons fini la journée et sommes rentrés à l’auberge après quelques photos pour immortaliser cet anniversaire dans un nouveau pays.

Jour 3

Une colline, un monastère et du caviar

Nous avions envie d’un peu plus de calme et de verdure, et j’avais lu que la vue sur Moscou était belle depuis la colline aux moineaux. Nous sommes donc partis à la conquête de la fameuse colline. C’était une marche agréable, le métro nous a déposé au pied de la colline, il suffit ensuite de monter jusqu’à rejoindre le point de vue. La vue est panoramique et je pense d’autant plus belle lorsque le ciel est bleu, mais ce que nous avons le plus aimé, nous, aura été la marche dans la forêt aux couleurs de l’automne, les escaliers en bois sont glissants certes, mais le spectacle est superbe et loin de la folie citadine. 

C’est en marchant donc que nous avons ensuite rejoins le monastère Donskoï, moins connu que Novodievitchi, il est certes plus petit mais très beau. Son cimetière étant le point d’orgue de la visite, sculptures et sépultures se côtoyant, cachées au milieu des arbres aux couleurs orangées. On aurait aimé en savoir plus sur le lieu sur le moment… Nous ne sommes pas restés longtemps, nous avons cru deviner qu’une cérémonie allait se dérouler bientôt et au vu des visages, soit leurs cérémonies sont tristes, soit il s’agissait peut-être d’un enterrement… Il était temps de partir donc.

Nous avons terminé la journée par un dernier retour sur la place rouge, mais cette fois dans un but précis : aller au bar béluga dans la galerie Goum pour faire une dégustation de caviar et de vodka. 

C’est un peu cher pour la quantité à déguster, soyons honnête. Mais c’était à faire. Et nous avons tous les deux trouvé le caviar et la vodka très bonne ! Bizarrement le caviar, ça ne sent pas la marée et la vodka a du goût ! De quoi mettre une claque à nos préjugés…

degustation caviar vodka beluga

Jour 4

Le jour du départ

Smetannik dessert russe

Notre dernière journée aura commencé calmement et terminé avec une bonne d’ose d’adrénaline.Nous avons mangé dans un petit restaurant de quartier et dégusté un dessert typiquement Russe, mais revisité, le Smetannik à base de crème smetana, cela ressemble un peu au tiramisu pour la texture et c’est délicieux. Puis nous avons rejoint les transports pour arriver tôt à l’aéroport… La suite, vous la connaissez, c’est la (mes)aventure russe !

Nous avons adoré Moscou, cette ville aura été notre favorite du séjour. Les monuments sont superbes et j’ai eu de vrais coup de cœur pour le Muzeon Parc et le métro ! Les Russes sont des personnes adorables, un peu brutes au premier abord, certes, la langue n’aide pas, mais ils sont aux petits soins. Pour l’anecdote, une contrôleuse de bus a fait stopper le bus pour nous, pour que nous puissions descendre plus prêt de la gare, alors que le chauffeur était reparti trop vite, et Jérôme a même eu le droit à un câlin ! Nous avons découvert une Russie très occidentale avec une flopée de grandes enseignes américaines (ils ne sont pas d’accord sur tout, mais pour Starbucks et mcdo, là, ça va!). Nous avions trop peu de temps pour aller explorer « les terres » et découvrir la Sibérie par exemple. Une autre fois, peut-être.

la prochaine étape est chinoise : Pekin et la découverte d’un pays pour lequel les avis des voyageurs diffèrent énormément !